Loading...

Pourquoi se lancer dans la culture de la tomate en Afrique

Légume fruit de la famille des solanacées, la tomate est une plante herbacée provenant de l’Amérique du Sud. De son nom scientifique Solanum Lycopersicum, ce fruit rouge au goût acidulé est l’une des espèces légumières les plus répandues du monde. En Afrique notamment, la tomate entre dans la composition de la plupart des plats traditionnels. Outre son usage culinaire, la tomate sert également dans le domaine du cosmétique. Découvrons les principales raisons de sa culture en Afrique.

Origine de la culture de la tomate

Espèce légumière et fruitière, la tomate est une plante provenant du nord-ouest de l’Amérique latine. Elle existait depuis plus de 50 millions d’années à l’état sauvage. Sa domestication a débuté grâce à sa culture au Mexique par les Aztèques. La culture de la tomate a été découverte par les Portugais et les Espagnols en même temps que l’Amérique. Ces derniers l’ont introduite en Europe à l’entame du XVIe siècle.

L’introduction de la tomate en Afrique a été faite en Tunisie dans les années 1600, sous le règne d’Oth man Bey. La culture a été introduite par les Andalous venus s’installer dans la Vallée de Medjerdah.

Les bienfaits de la consommation de la tomate

La tomate est un légume fruit qui regorge d’énormes atouts nutritionnels. Avec 15 kcal pour 100 g, c’est une espèce végétale peu calorique, idéale pour une alimentation légère. Constituée d’eau à 94 %, elle est une excellente alliée d’hydratation et permet ainsi l’élimination des toxines dans l’organisme.

Trivmph - La culture de la tomate

Grâce à sa forte teneur en fibres, la consommation de la tomate en début de repas confère une rapide sensation de satiété. Par ailleurs, sa saveur acidulée active les sécrétions digestives et participe au transit intestinal des repas. La vitamine C qu’elle contient favorise une meilleure assimilation des molécules indispensables à l’organisme.

La tomate dispose également de propriétés médicinales. Grâce au lycopène et au bêta-carotène qu’elle contient, la tomate regorge de propriétés anti oxydantes. Ainsi, sa consommation régulière protège les cellules du corps et intervient dans la prévention des cancers et des maladies cardiaques. La chlorine et le sulfure contenus dans la tomate sont excellents pour le foie. En effet, elles filtrent les résidus et dissolvent les graisses.

Pour finir, la tomate dispose également de propriétés cosmétiques. Grâce à ses pépins riches en vitamine B, elle repulpe et affine la peau. Avec sa forte teneur en eau, elle est parfaite pour hydrater et pour prévenir l’apparition des rides. La tomate dispose également de propriétés purifiantes et anti oxydantes, elle est adéquate pour apaiser les peaux grasses à tendance acnéique.

La culture de la tomate en Afrique et son utilité

La tomate est l’une des cultures maraîchères les plus répandues en Afrique.

Les conditions favorables à la culture de la tomate en Afrique

La tomate est une plante de climat tempéré chaud pour laquelle les températures idéales de production varient de 20-27 °C. Néanmoins, pour les pépinières, les basses températures confèrent de la robustesse aux plantes. Ainsi, la fructification de la tomate ne peut se faire qu’entre 10 et 30 °C ce qui la rend cultivable sur toute l’année.

La culture de la tomate en Afrique se fait généralement sur les sols sablo-limoneux et très riches en matières organiques. Toutefois, le sol peut être enrichi d’engrais avant la plantation et doit être bien irrigué. La culture de la tomate est propice en Afrique, car elle exige un bon niveau d’ensoleillement. En effet, cette plante est une espèce légumière très sensible en circonstance de faible luminosité. Car, pour une bonne floraison, la plante exige un minimum de 6 h d’ensoleillement.

Par contre, une trop grande exposition de la plante au soleil influence la qualité des fruits. C’est ainsi que la culture de la tomate initialement réalisée uniquement en plein champ a évolué avec le temps. Dès lors, la culture de la tomate se fait aussi bien sous abri léger, en serre qu’en culture hors-sol ou hydroponique.

Quelques statistiques en Afrique en termes de culture de tomates

En Afrique, l’Égypte est le 1er producteur de tomate avec 7.943.285 de tonnes de tomates cultivées par an. Avec une superficie emblavée de 200.000 ha, sa culture en Égypte présente un rendement de 39 773,7 kg/ha. En 2018, l’exportation de la tomate a été chiffrée à 13,5 millions de dollars, contre 6,6 millions de dollars pour l’année précédente.

Le Nigeria, 2e pays producteur d’Afrique, assure 65 % de la production de la tomate en Afrique de l’Ouest. Le marché de la tomate, très importante dans ce pays a été chiffré à 2,5 milliards de dollars produits sur 521.000 ha. En effet, la tomate est le fruit le plus consommé par la population nigériane à hauteur de 12 kg/an. La production locale de tomate s’élève à 1,701 millions de tonnes par an contre 2,93 millions de tonnes pour la consommation.

Le déficit de 1,2 million de tonnes de tomate est comblé par les marchés extérieurs et s’élève à 2,5 millions de dollars par an. Pour remédier à cela, l’État nigérian a instauré une politique d’autosuffisance alimentaire pour impulser l’industrialisation dans le pays. Ainsi, les importations de tomates concentrées ont été limitées. Puis une politique a été mise en place pour encourager la production en vue d’approvisionner les usines de transformations locales.

Viennent ensuite la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et le Cameroun pour une production allant de 1.303.000 à 1.182.114 tonnes produites annuellement. Pour une superficie allant de 92.626 à 15.239, ces pays présentent un rendement compris entre 12.762,2 et 80.794,3 kg/ha.

Cette culture est donc une opportunité à saisir pour tout futur entrepreneur, car la demande est forte et ne cesse d’augmenter.

L’utilité de la culture de la tomate en Afrique

En Afrique, la tomate est cultivée tout d’abord pour son rôle prépondérant dans la sphère culinaire. En effet, elle intervient dans la plupart des recettes pour la composition des plats traditionnels, notamment les sauces. Grâce à sa belle couleur rouge et sa saveur acidulée, elle apporte un charme exquis et un goût inégalé aux plats. C’est ainsi que la tomate s’est ancrée dans les habitudes de cuisine. D’où l’existence de la sauce tomate à la viande, au poisson ou aux légumes dans la plupart des pays africains.

Par ailleurs, comme tous les fruits et légumes, la tomate est de nature très périssable. Il se pose alors un problème de conservation de cette denrée alimentaire. C’est ainsi que la culture initiale de la tomate ouvre à l’Afrique les portes de l’industrialisation. Le besoin de conservation de la tomate conduit à la transformation du fruit d’où les tomates concentrées, les tomates pelées, etc. Ainsi, la filière tomate en Afrique transcende le secteur primaire pour évoluer vers celui secondaire.

Laisser un commentaire

TRIVMPH

NOUS NE RÊVONS PAS DE SUCCÈS, NOUS LE BATISSONS !

Traduire

Catégories