Le gaz méthane, une nouvelle opportunité dans le Kivu
0 6 minutes 10 mois

La République Démocratique du Congo est un pays classé parmi les pays le plus riche au monde au-delà des nombreuses exploitations de ses richesses il se révèle une importante  richesse enfouie dans le lac Kivu c’est le gaz méthane 

Le lac Kivu étant partagé, il constitue une frontière maritime avec le Rwanda dont la grande partie se trouve en  RDC , Suite aux nombreuses distractions politiques le gaz méthane est presque oublié : enfouie dans les profondeurs du lac, il forme une forte concentration de méthane dissous, une grande richesse que les autorités rwandaises cherchent aujourd’hui à transformer en énergie. 

Une possibilité de relance économique 

Les populations riveraines du Lac Kivu utilisent comme principale énergie que du bois de chauffe et son charbon pour la cuisson, exerçant ainsi une forte pression sur les îlots des forêts existantes encore pendant cette période où les effets des changements climatiques sont très palpables partout à travers le monde

Au sein de ce lac se trouvent emmagasinés plus de 57 milliards de mètres cubes du gaz méthane qui continuent à s’accumuler au fond de l’eau qui peut produire de l’énergie ou soit utiliser par divers moyens. Avec l’avènement des appareils à Gaz.

L’exploitation du gaz va contribuer à combler le déficit énergétique pour une population de plus d’un million d’habitants. Il permettra aussi de sauver la biodiversité des parcs nationaux où les makala (charbon) sont produits et déversés vers le marché de Bukavu;

Sur le plan économique, ce projet est une opportunité

Il peut contribuer au développement de sa zone d’implantation en créant des emplois directs et indirects avec des effets directs sur l’amélioration de la qualité de la vie;

La réduction du risque de saturation du gaz méthane. Des projets en cours d’exploitation, le gaz méthane comme source principale d’énergie pourra épauler la SNEL ( société nationale d’électricité).

Le pari de l’exploitation du gaz méthane dans la région du Kivu continue d’attirer les investisseurs. 

En 2020, quatre blocs importants ont été ciblés en Province du Sud-Kivu pour cette fin, dont le plus riche en gaz méthane se localise à Kalehe.

Plusieurs investisseurs étant intéressés, les appels d’offres seront bientôt lancés et le mieux disant sera choisi.

Depuis un bon moment, les autorités rwandaises ont validé la signature d’un contrat avec un nouvel opérateur privé; la compagnie GasMeth Energy. La signature concerne la production de gaz en bouteille à partir du méthane contenu dans le lac Kivu.

Montant du marché : 400 millions de dollars. Il semble bien que les potentialités du lac Kivu n’aient pas fini de faire parler d’elles…

La concentration menaçante de méthane est une chance

Les développements techniques réalisés au cours des dernières années rendent en effet aujourd’hui possible l’exploitation commerciale du gaz du lac Kivu. 

Selon certaines estimations, celui-ci pourrait ainsi produire jusqu’à 700 mégawatts d’électricité, soit près de quatre fois ce dont dispose actuellement le Rwanda environ 250 mégawatts. De quoi susciter l’intérêt de certains opérateurs privés. Le pays des Mille collines compte déjà deux sociétés – les Américains Symbion Power et Contour Global – qui extraient du gaz du lac Kivu pour alimenter des centrales électriques.

Un projet-pilote dénommé Kibuye Power 1

Lancée en 2009 au large de Rubavu; un district qui a pour chef-lieu la ville de Gisenyi, la première initiative est un projet-pilote dénommé Kibuye Power 1, d’une capacité de production de 3,6 mégawatts.  Concrètement, la plateforme flottante, située à trois kilomètres de la rive, pompe le gaz dans les profondeurs et l’envoie ensuite par un gazoduc sur la terre ferme. Ensuite, trois générateurs produisent de l’électricité », l’extraction du  méthane permet de stabiliser le lac.

L’exploitation du gaz permet de faire d’une pierre deux coups : elle fournit de l’électricité tout en réduisant les risques de dégazage intempestif. 

Le second projet; Kivu Watt fût lancé en 2016

Kivu Watt est quant à lui d’une tout autre ampleur puisqu’il génère actuellement 26 mégawatts, destinés au réseau local. Une capacité qui devrait à terme atteindre les 100 mégawatts, distribués dans l’ensemble du pays. Une vraie manne pour le Rwanda, qui ambitionne un taux d’accès à l’électricité de 100 % de sa population d’ici 2024, contre 51 % aujourd’hui, selon le ministère rwandais des Infrastructures.

Par HAMULI IRAGI Armand

Laisser un commentaire