Light
Dark

Conseil – 9 conseils pour les retardataires habituels

Vous vous souvenez du lapin blanc des Aventures d’Alice au pays des merveilles (« Oh là là ! Oh là là ! Je vais arriver trop tard ! ») ? Enlevez les longues oreilles, remplacez-les par quelque chose d’un peu plus épicé que « Oh, mon Dieu », et vous m’avez décrit. Eh bien, j’en ai marre de mon habitude de lapin toujours en retard. Pas seulement parce que ça me stresse. Pas seulement parce que ça rend les autres furieux. Mais parce que cela a fait de moi un hypocrite. Comment puis-je crier à mes enfants de se dépêcher alors que je suis toujours à la traîne ? J’ai donc consulté les meilleurs conseillers possibles pour apprendre à ne plus être en retard : des personnes qui, de manière constante et miraculeuse, arrivent non seulement à l’heure mais en avance.

Comment ne plus être en retard

Mon conseil de lève-tôt comprend des amis et des parents, des conjoints d’amis et des connaissances de parents. Des enseignants. Des journalistes. Des conférenciers. Divers managers. Un « linguiste computationnel ». Des rédacteurs en chef. Un nombre choquant de poètes. Et tous sont tellement pleins de bons conseils qu’ils devraient écrire leur propre rubrique TRIVMPH au lieu de me laisser gentiment partager leur sagesse ici même. Voici leurs sept conseils pour arrêter d’être en retard et être à l’heure, pour changer.

Lire aussi : Les résolutions du Nouvel An que tout entrepreneur devrait prendre

  1. Faites de la ponctualité une priorité.

« Il suffit de prendre la décision de le faire », a déclaré une de mes amies dont je préfère taire le nom. J’étais enclin à la croire, car c’est une ancienne retardataire chronique qui aurait manqué l’un des rendez-vous les plus important de sa vie professionnelle si celui-ci n’avait pas été déplacé a son insu.

  1. Mentez-vous à vous-même.

« J’arrive en avance en inscrivant dans mon agenda l’heure du rendez-vous ou de la réunion 15 minutes plus tôt qu’elle ne l’est en réalité », explique Ruth E. Thaler-Carter, du nord de l’État de New York.

  1. Mais soyez honnête sur le temps que prennent les choses – le voyage et la préparation.

« La plupart des gens n’ont aucune idée du temps qu’il faut réellement pour se doucher, s’habiller, etc.  » Un matin, chronométrez-vous. Vous serez surpris. »

  1. Organisez votre espace.

Gardez toujours les objets comme les téléphones portables et les clés au même endroit pour ne pas avoir à les chercher quand vous sortez. C’est évident, non ? Mais combien d’entre nous le font ?

  1. Préparez-vous, pour ne plus être en retard.

La veille d’un rendez-vous, rassemblez tout ce dont vous aurez besoin (indications, dossiers médicaux, etc.) et mettez-le près de la porte ou dans votre voiture.

  1. Attendez-vous au pire et augmentez votre heure de départ en conséquence.

Cet embouteillage ? Il va se produire. Vous vous perdrez ? Comptez là-dessus. « Quand il y a des enfants, il faut prévoir suffisamment de temps pour que trois choses puissent mal tourner », a déclaré Terri Griest, du Maryland.

  1. Faites en sorte qu’il soit trop embarrassant d’être en retard.

« Je suis quelque peu contrarié, mais j’espère que je l’aime, lorsque quelqu’un d’autre est en retard, afin de ne pas oser l’être moi-même », a déclaré Elden Carnahan, un autre habitant du Maryland.

  1. Demandez-vous pourquoi vous êtes perpétuellement en retard.

Cela peut être le signe de « problèmes » allant du TDAH à la recherche de sensations fortes en passant par le mécontentement au travail, affirment les lève-tôt formés à la psychologie, et le fait d’identifier vos raisons peut conduire à des changements de vie qui réduisent l’envie de traîner. Je me suis rendu compte que, pour moi, le principal problème est l’anxiété liée à ma liste de choses à faire. Je suis constamment tentée d’y rayer quelque chose avant de quitter la maison. Ce qui m’amène à mon conseil préféré :

  1. Classez vos tâches par ordre de priorité.

Au lieu de faire une tâche de dernière minute qui pourrait vous mettre en retard pour, disons, une fête, quittez la maison tôt et prévoyez d’en faire une en arrivant – passer un appel, écrire un courriel, etc. (Plusieurs lève-tôt ont averti que vous devriez faire ledit travail dans votre voiture afin de ne pas surprendre les gens alors qu’ils sont encore en train de passer l’aspirateur dans le salon en sous-vêtements).

Pourquoi il est important d’arrêter d’être en retard

Il s’est avéré que les conseils ne sont pas les seuls que j’ai reçus de mon père. Ce qui m’a vraiment frappé, c’est la culpabilité.

Être à l’heure « est nécessaire pour qu’une société fonctionne efficacement », lorsque vous êtes celui ou celle en retard, vous êtes le fardeau de la société dans laquelle vous évolué, le frein a son évolution.

« Je suppose que je veux être connu comme quelqu’un sur qui on peut compter », a une fois déclaré Sheryl Manirakiza , l’une des nombreuses personnes qui ont comparé le fait d’être en retard au fait de ne pas tenir sa promesse.

Mon père , qui est un homme d’affaire bien réputé de la RDC, a déclaré que son éducation dans le monde des affaires « lui a appris que nous ne devrions pas faire attendre quelqu’un pour notre arrivée, et que notre temps n’a pas plus de valeur que celui des autres, et que c’est donc une question de courtoisie de ne pas faire perdre le temps des autres pendant qu’on lambine ».

Lire aussi : Construire une équipe dispersée dans l’avenir du travail

Oh [bip] ! Oh [bip] ! Il semblait maintenant évident que toutes ces années où j’avais fait attendre les gens et qu’ils m’avaient dit « C’est bon », ils attendaient secrètement mes funérailles, où ils pourraient dire que j’étais le regretté Emmanuel Kani.

Le samedi suivant, je me suis levée 45 minutes plus tôt que d’habitude, j’ai conduit ma fille à son match de hockey, à l’heure prévue, et j’ai fait face, pour une fois, à aucun globe oculaire poilu. En fait, pas de globes oculaires d’aucune sorte. Le cours avait été annulé.

En quittant le bâtiment, un chœur de gazouillis nous a suivis depuis un arbre voisin, le son, j’en suis presque sûre, que font les oiseaux matinaux quand ils rient.

Laisser un commentaire