0 8 minutes 3 semaines

Nous avons déjà tous entendu au moins une fois une citation sur les avocats, qu’elle soit positive ou négative. Il en est une que m’inspire la grande dame que j’aimerais vous présenter, bien que je suis persuadé que sa réputation la précède. Voici ce que dit cette citation de Thomas Gatabazzi “L’éloquence est la condition nécessaire à la profession d’avocat”. Et c’est exactement le constat que l’on se fait lorsque l’on observe Maître Marie Paule Babli, son éloquence laisse sans voix. Lorsqu’on y ajoute des arguments d’impacte, le mélange ne peut que donner un profil impressionant à qui one veut être opposé. C’est au moment où on lui fait face que l’on comprends le sens de cette phrase qui dit « Qu’il est important de bien choisir ses amis ». Mais qui est elle vraiment?

Maitre Babli en quelques lignes

Spécialiste en Matière d’analyse, de négociation et de rédaction de contrats internationaux ainsi qu’en  matière du droit des sociétés, le parcours académique de notre héroine du jour est bluffant. En effet, Maitre Babli est diplomée d’un Masters II en Droit International public, d’un Certificat en droit des sociétés Internationales avec l’Université de Nanterre et l’Université de San Francisco, du Certificat en Anglais Juridique avec le Cambridge Test.

Maitre Marie Paule Babli & Maitre Guillaume Tefengang

Il nous faudrait bien plus qu’un article pour vous énumérer toutes les batailles juridiques ou même les collaborations à l’actif du Maître Marie Paule BABLI. En toute logique vous comprendrez qu’elle a collaboré avec de nombreux cabinets d’avocats. Ce que beaucoup ignorent par contre, c’est son implication dans le partage des connaissances qui sont les siennes. A savoir donc que depuis 2008, maitre Babli est également Professeur de droit des affaires. Activité qu’elle exerce aussi bien en Anglais qu’en Français dans les écoles de commerce.

Son parcours professionnel en résumé

  • Assistante Juridique au Cabinet d’avocats Dadie, Busic et Durimel de 2001 à 2004
  • Legal Counsel au World Service Authority de 2005 à 2007
  • Paralegal au Cabinet d’avocats Winston and Straw LLP en 2007
  • Juriste au sein de Rexam Services en 2008, elle travaillera au sein d’une équipe spécialisée en Droits des Contrats Internationaux et droit de la Propriété Intellectuelle.
  • Enseignante de droit international économique et financier à l’université Léonard de Vinci de 2008 et 2009
  • Rédacteur Juridique pour CAMIEG 2009
  • Professeur en droit des affaires au Collège de Paris depuis 2013
  • En 2016, elle rejoint le cabinet Phoenix Law en tant que Legal Counsel Manager. Elle y retrouvera Maître Guillaume Tefengant, son mentor.
  • Enseignante de droit à Ascencia Business School depuis octobre 2017

Une panafricaniste engagée

Cette femme engagée que nous avons eu l’occasion d’obsérver à multiple reprises, que ce soit pour des conférences en ligne notament lors de la Table Ronde avec Nancy Kawaya où elle a pris part à des débats sociétal qui touchent en particulier le continent Africain ainsi que la communauté afrodescendante.

En 2021 Marie Paule Babli décide de mettre son énergie, sa passion, ses compétences au service de la gente féminine est rejoint l’initiative de madame Amina Nsenga, Empowering Women International. EWI un regroupement de femmes et d’associations, qui se soutiennent encadrent et encouragent l’efficience du développement durable d’un réseau du Leadership d’Excellence Au Féminin Africain. On la retrouve ainsi nominée pour le Prix EWI du Leadership d’excellence au Féminin Africain.

Nous avons tellement de chose à vous dire au sujet de ce beau projet que nous vous faisons la promesse de vous en dire plus dans l’article spécial dédié à EWI.


entrepreneur Icon 1133722

VOUS AIMEREZ AUSSI CET ARTICLE


HONORER LES FEMMES LEADERS AFRICAINES

Aujourd’hui, et même depuis quelques années, on entend beaucoup parler de leadership et bien entendu de leadership au féminin qui est très tendance mais qui a de véritables enjeux et des défis à relever.

Comment définir le leadership féminin

Une femme leader est une femme d’influence, une meneuse, une conductrice, une visionnaire, une communicatrice, une dirigeante… cependant pas besoin de tenir un micro, ni d’apparaitre dans les médias ou faire des millions de vues sur les réseaux sociaux pour être une femme leader ; chaque femme est, peut être et doit être un leader pour sa famille, dans son couple, au travail, son voisinage peu importe sa position sociale.

Tant de défis ont été relevés depuis des siècles par les femmes mais tant de choses restent à faire

De nos jours, les femmes surtout les femmes noires, africaines accèdent à des postes à responsabilités comme dirigeantes d’entreprises, Présidente de la République, ministres, pilotes… l’accès à des professions autrefois déniées aux femmes.

Tant de femmes sont des femmes de valeurs auxquelles des plus jeunes peuvent s’identifier ; de nos reines d’autant, nos amazones, nos guerrières, à toutes ces femmes qui se sont battues contre la colonisation, les travaux forcés, les femmes syndicalistes, les activistes, toutes ces femmes africaines sont des figures de proues de la révolte, du changement, de la réussite africaine. 

Cependant, lorsqu’on demande à une africaine de citer le nom d’un (e) leader, les noms cités sont masculins de préférence et hors Afrique la plupart du temps comme Mandela, Gandhi, Martin Luther King, Malcom X et les femmes seront Michelle Obama, Oprah Winfrey et souvent les réussites économiques sont masculines et occidentales Steve Jobs, Elon Musk, Jack Ma ou Marc Zuckerberg, le plus jeune d’entre eux incarnant une véritable réussite économique. Cela est dommage mais reflète une réalité générale qui montre le continent Africain pourvu de grandes richesses naturelles, mais peu considéré comme un moteur économique avec des références africaines à honorer.

Les femmes africaines dirigent aujourd’hui des empires; elles peuvent et doivent servir de modèle de réussite ; des femmes ne se sentant pas imposteurs, sans peurs, sans freins psychologiques, sans limites, des femmes de pouvoir, de poigne dans tous les domaines d’activités qui méritent également d’être reconnues, célébrées pour leur apport au continent africain.

Marie paule BABLI

Laisser un commentaire