0 3 minutes 55

L’entrepreneur pharmaceutique Martin Shkreli, un temps surnommé « l’homme le plus détesté d’Amérique », a été condamné vendredi coupable de monopole et condamné à payer 64 millions de dollars, soit l’équivalent des revenus qu’il a créés en achetant le brevet d’un médicament abordable pour ensuite en augmenter drastiquement la valeur. Le Daraprim, un médicament contre le paludisme généralement prescrit aux personnes atteintes du VIH, est passé de 13,50 dollars en un jour à 750 dollars en 2015, soit une hausse de 4 000 %.

Connu à Wall Street sous le nom de « Pharma Bro », Shkreli, 38 ans, a bloqué l’accès au Daraprim aux entreprises qui fabriquaient des médicaments génériques, afin qu’elles ne puissent pas effectuer les examens requis par la FDA (la Food and Drug Administration, acronyme anglais) et a en outre bloqué l’accès aux 2 plus grands producteurs de l’ingrédient pharmaceutique énergétique du Daraprim. La juge Denise Cote a interdit à Shkreli le secteur pharmaceutique à tout jamais.

« L’envie, la cupidité, la luxure et la haine ont motivé Shkreli et son partenaire à augmenter illégalement le prix d’un médicament fondamental pour sauver la vie de nombreux Américains qui étaient au bord de la mort », a déclaré vendredi Letitia James. Letitia James, procureur général de New York.

M. Shkreli purge actuellement une peine de sept ans d’emprisonnement pour avoir escroqué des acheteurs et utilisé à son profit personnel des fonds provenant de l’une des nombreuses entreprises de biotechnologie qu’il a fondées. L’homme d’affaires s’est fait connaître du grand public après que la démocrate Hillary Clinton l’a cité en exemple, en pleine campagne électorale, à propos des excès de la valeur des médicaments.

Shkreli, fils d’immigrants albanais, a fondé son premier fonds de financement à l’âge de 21 ans. En 2012, il a créé Retrophin Pharmaceuticals, une organisation consacrée à la thérapie d’affections peu courantes. En deux ans, ses actions sont passées de 3 à 20 dollars. Il a offert ses parts et a ouvert Turing Pharmaceuticals. En 2015, l’entreprise a acheté du Daraprim, un médicament utilisé contre la toxoplasmose.

Laisser un commentaire