0 11 minutes 369

Ikigai est une philosophie japonaise combinant les termes iki, qui signifie « vie » ou « vivant », et gai, qui signifie « valeur » ou « avantage ». Ensemble, ces termes décrivent le but ou le sens de la vie. Dans de nombreux pays anglophones, l’ikigai est défini comme une raison de sortir du lit le matin. Un diagramme ikigai est un cadre puissant basé sur la philosophie japonaise pour découvrir le but de sa vie.

Comprendre l’ikigai

On pense que l’ikigai est né des principes fondamentaux de santé et de bien-être de la médecine traditionnelle japonaise. Plus précisément, la santé physique est liée à la santé mentale et au sens de la vie.

Selon la psychologue japonaise Michiko Kumano, l’ikigai est un état de bien-être qui découle de la dévotion à des activités que l’on trouve satisfaisantes et agréables. Kumano a également comparé l’ikigai à l’eudaimonia, un concept de la Grèce antique décrivant le bonheur durable d’une vie bien vécue. Cette philosophie a également été utilisée dans la science cognitive et comportementale moderne, la poursuite ou la maîtrise d’activités agréables étant connue pour atténuer la dépression.

Les quatre composants d’un diagramme ikigai

Le diagramme ikigai a été créé par le mentor et conférencier Marc Winn, qui a représenté la philosophie sous la forme d’un diagramme de Venn.

De nombreux praticiens suggèrent que le diagramme de Winn est une mauvaise interprétation occidentale du concept. C’est peut-être vrai, mais nous pouvons néanmoins en tirer des leçons importantes.

Comme tous les diagrammes de Venn, le diagramme ikigai utilise des cercles qui se chevauchent pour illustrer les relations entre deux ou plusieurs facteurs.

Examinons-les maintenant :

  • Cercle 1 – ce que l’on aime, ou les choses dont nous tirons le plus de joie à faire l’expérience.
  • Cercle 2 – ce dont le monde a besoin. Il peut s’agir des besoins d’une petite communauté ou de l’humanité en général.
  • Cercle 3 – ce pour quoi on peut être payé. Toutes les passions ou expériences joyeuses ne peuvent pas être monnayées.
  • Cercle 4 – ce que l’on sait faire, y compris les passe-temps, les compétences, les talents ou les capacités.

En gardant cela à l’esprit, voici un aperçu de la façon dont chaque cercle se chevauche :

  • Lorsque le cercle 1 et le cercle 2 se chevauchent, une personne trouve sa mission.
  • Lorsque le cercle 2 et le cercle 3 se chevauchent, une personne trouve sa vocation.
  • Lorsque le cercle 3 et le cercle 4 se chevauchent, une personne trouve sa profession.
  • Lorsque le cercle 4 et le cercle 1 se chevauchent, une personne trouve sa passion.
  • Lorsque la mission, la vocation, la profession et la passion se chevauchent au centre du diagramme, l’individu trouve son ikigai ou le but de sa vie.

Quelques points clés sur l’ikigai et les diagrammes ikigai

Voici quelques éléments qu’une personne doit garder à l’esprit lorsqu’elle tente de découvrir le but de sa vie:

L’ikigai, ce n’est pas que du travail et de l’argent

Tout d’abord, il n’est pas nécessaire que l’ikigai soit lié au travail ou à l’argent. De nombreux Japonais poursuivent leur ikigai aussi longtemps que leur santé le leur permet, ce qui peut être lié à la famille, à un rêve ou simplement à la conviction spirituelle que la vie vaut la peine d’être vécue.

Supprimer le travail de l’équation signifie que le troisième cercle doit également être supprimé du diagramme.

L’Ikigai ne doit jamais être écrasant

En Occident, la société exerce une forte pression sur les gens pour qu’ils trouvent le but de leur vie. Qui plus est, ce but doit être révolutionnaire, extraordinaire et unique.

En Orient, l’ikigai est plus humble. Au lieu d’un objectif unique et élevé, on met davantage l’accent sur le processus, l’immersion, la maîtrise et le partage de cette excellence avec les autres.

L’ikigai peut changer ou évoluer avec le temps

Dans le prolongement du point précédent, le but de la vie d’une personne peut être modifié ou changé à tout moment de sa vie. Il n’est pas nécessaire d’adhérer aveuglément à quelque chose qui ne fonctionne plus.

Les Japonais considèrent l’ikigai comme quelque chose qui évolue en même temps que les gens. Nombreux sont ceux qui ont plusieurs objectifs de vie pour cette même raison et ne laissent jamais la perspective du changement entraver le plaisir de vivre.

Les dix règles de l’ikigai

Les personnes qui ont découvert leur ikigai ont généralement tout ce dont elles ont besoin pour mener une vie longue, utile et épanouissante. TRIVMPH vous invite ici à travailler sur la définition de votre ikigai et une fois celui-ci fait, n’oubliez pas de suivre ses règles pour u meilleur résultat à long terme.

Les dix règles simples qui méritent d’être suivies :

  1. Restez actif ; ne prenez pas votre retraite.

    Ceux qui abandonnent les choses qu’ils aiment faire et qu’ils font bien perdent leur but dans la vie. C’est pourquoi il est si important de continuer à faire des choses de valeur, à progresser, à apporter de la beauté ou de l’utilité aux autres, à aider et à façonner le monde qui vous entoure, même après la fin de votre activité professionnelle « officielle ».
  2. Allez-y doucement.

    Être pressé est inversement proportionnel à la qualité de la vie. Comme le dit le vieil adage, « Marche lentement et tu iras loin ». Lorsque nous laissons l’urgence derrière nous, la vie et le temps prennent un nouveau sens.
  3. Ne vous remplissez pas l’estomac.

    Moins, c’est plus, même lorsqu’il s’agit de manger pour vivre longtemps. Selon la règle des 80 %, pour rester en bonne santé plus longtemps, nous devons manger un peu moins que ce que notre faim exige au lieu de nous gaver.
  4. Entourez-vous de bons amis.

    Les amis sont le meilleur remède, ils sont là pour confier ses soucis autour d’une bonne discussion, partager des histoires qui égayent la journée, obtenir des conseils, s’amuser, rêver… en d’autres termes, vivre.
  5. Mettez-vous en forme pour votre prochain anniversaire.

    L’eau bouge ; elle est à son meilleur lorsqu’elle coule fraîche et ne stagne pas. Le corps que vous déplacez dans la vie a besoin d’un peu d’entretien quotidien pour continuer à fonctionner longtemps. De plus, l’exercice libère des hormones qui nous rendent heureux.
  6. Souriez.

    Une attitude joyeuse n’est pas seulement relaxante, elle aide aussi à se faire des amis. Il est bon de reconnaître les choses qui ne vont pas si bien, mais nous ne devrions jamais oublier le privilège que nous avons de vivre ici et maintenant dans un monde si riche en possibilités.
  7. Renouez avec la nature.

    Bien que la plupart des gens vivent dans des villes de nos jours, les êtres humains sont faits pour faire partie du monde naturel. Nous devrions y retourner souvent pour recharger nos batteries.
  8. Remerciez.

    À vos ancêtres, à la nature, qui vous fournit l’air que vous respirez et la nourriture que vous mangez, à vos amis et à votre famille, à tout ce qui illumine vos journées et vous fait sentir chanceux d’être en vie. Passez un moment chaque jour à remercier, et vous verrez votre stock de bonheur augmenter.
  9. Vivez l’instant présent.

    Arrêtez de regretter le passé et de craindre l’avenir. Le jour présent est tout ce que vous avez. Tirez-en le meilleur parti. Faites en sorte qu’il vaille la peine de s’en souvenir.
  10. Suivez votre ikigai.

    Il y a une passion en vous, un talent unique qui donne un sens à vos journées et vous pousse à partager le meilleur de vous-même jusqu’au bout.

Bien que chacun d’entre nous ait un ikigai différent, il est toujours lié à la recherche de sens. Lorsque nous trouvons notre ikigai, nous sommes immergés dans ce qui est important pour nous et, par conséquent, nous nous sentons plus complets. Lorsque nous le perdons, nous ressentons de la morosité. L’Ikigai nous amène à l’état de « flux », lorsque nous éprouvons du plaisir, de la joie et de la créativité et que nous sommes pleinement enveloppés dans la vie.

Lire aussi : Psychologie des entrepreneurs – 3 états d’esprit de niveau PDG qui créent la liberté et l’indépendance financière.

L’Ikigai est notre carburant existentiel. Nous devons nous rappeler d’avoir quelque chose qui nous occupe à faire ce que nous aimons tout en étant entourés de personnes qui nous aiment et nous soutiennent.

Ce qu’il faut retenir :

  • Un diagramme ikigai est un cadre puissant pour découvrir le but de sa vie en tenant compte de la philosophie japonaise.
  • Le diagramme ikigai est une mauvaise interprétation occidentale du concept japonais original. Néanmoins, il reste un moyen important d’aider à clarifier le but de la vie. Ce but peut être trouvé à l’intersection de quatre cercles : ce que l’on aime, ce dont le monde a besoin, ce pour quoi on peut être payé et ce pour quoi on est bon.
  • Il n’est pas nécessaire qu’un diagramme ikigai produise un objectif de vie dominé par le travail ou l’argent. Les praticiens qui souhaitent développer un ikigai basé sur la famille ou la spiritualité peuvent simplement omettre le troisième cercle du diagramme.

Laisser un commentaire