Loading...

Sean « Jay-Z » Carter – Le génie du rap devenu Business Mogul.

Son enfance, drogue et musique

C’est à Brooklyn, dans les bas fonds de New York qu’est né Shawn Corey Carter. Elevé par sa mère Gloria Carter et ses trois grands frères dans le dangereux ghetto de Marcy Houses. Il se montre très vite plus que talentueux avec les mots et la rythmique. À cette époque celui que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Jay Z se fait appeler « Jazzy ».

Il n’y avait pas beaucoup d’opportunités pour les enfants ambitieux comme Shawn Marcy. Étant donné le choix entre postuler pour un emploi chez McDonald’s ou dealer, il a choisi la deuxième option.  À Brooklyn, c’était ça la définition d’un « hustler » débrouillard: quelqu’un qui descend dans la rue pour vendre de la drogue.

Mais Jay-Z correspondait également à une autre définition du mot hustler: un fonceur énergique.  Même s’il a continué à dealer, Jay-Z n’a jamais quitté des yeux son objectif de devenir un grand rappeur.  Lui et son ami Jaz s’enfermaient dans une pièce pendant des heures, travaillant simplement sur leur technique.  C’est ce type d’agitation qui a permis à Jay-Z de devenir l’un des plus grands rappeurs de tous les temps.

« Tout ce que j’ai, c’est des rêves.  Personne d’autre n’y croit.  Personne d’autre ne peut les voir.  Personne d’autre que moi. »

Premier pas dans l’entrepreunariat légal

En 1992, Jay-Z fait la rencontre de Damon Dash avec qui il va lancer le label Roc-A-Fella en 1996 avec Kareem Burke. Dans la foulée, il signe un contrat de distribution avec Priority Records et sort dans la meme année son premier album « Reasonable Doubt » . Album classé à la 248ème place des meilleurs album de tout les temps par le magazine Rolling Stone. Ce succès lui donne l’effet de levier dont il a besoin pour élargir la distribution de son label, ce qu’il fait grâce à un accord de distribution signé avec Def Jam en 1997. Son album suivant « In My Lifetime, Vol. 1 » , produit par Sean « Diddy » Combs se vend mieux que le premier. En 1998 il sort son 3 ème album « Vol. 2 … Hard Knock Life » , celui ci est également un succès, et comprend le plus grand succès de sa carrière à ce jour, « Hard Knock Life (Ghetto Anthem). » A ce moment là le rêve de bâtir un empire se fait plus grand, après tout n’avait il pas nommé son label en s’inspirant de la riche famille Rockfeller.

Depuis ce jours, les ambitions de grande envergure de Jay-Z continuent d’incarner l’une de ses paroles les plus célèbres:  » Je ne suis pas un businessman. Je suis un business, man. »

Sean Carter, le business mogul

Sept ans après avoir créé le label Roc-A-Fella Records, Jay-Z a sorti sept albums qui se sont vendus à plus de 15 millions d’exemplaires.

Avec son succès dans le monde de la musique certifié, Jay-Z veut se faire un nom dans le monde des affaires. Un nom à la hauteur de son nouveau pseudo « Jigga ». C’est ainsi que comprenant son influence sur la culture urbaine et l’envie de toute une génération de lui ressembler que Rocawear voit le jour en 1999, il cofonde la marque de street wear avec le cofondateur de Roc-A-Fella Records, Damon Dash. Attaché au nom « Jay-Z » et son style de vie, ce fut un grand succès, qui a rapporté des revenus de plus de 100 millions de dollars en 2001 et 300 millions de dollars en 2002.

En 2003, il ouvre le Club 40/40, qu’il envisage comme un bar sportif haut de gamme, à New York. Il n’y va pas de main morte, il souhaite marquer le coup. Décor de luxe, célébrités…tout le monde veut en être. Et c’est un succès. Son premier succès d’entrepreneur depuis Roca Wear. Le premier de Sean Carter, l’homme d’affaires. Depuis, dix autres club ont ouvert aux états Unis.

Jay-Z en veut plus, dans ses vidéos désormais c’est un homme en costume que l’on voit, un rappeur mature qui rap sur bâtir un empire. Il veut envoyer un message nouveau et pour se faire, même dans sa musique il sépare Jay-Z et Sean Carter. Le rappeur et l’homme d’affaires. « Vous pouvez vouloir le succès de manière incroyable, mais pour l’obtenir, vous ne pouvez pas faiblir.  Vous ne pouvez pas glisser, vous ne pouvez pas dormir.  Et si c’est le cas, un œil ouvert, pour de vrai et pour toujours.« 

2004 Jay-Z achète une part de l’équipe NBA, les New Jersey Nets, et est l’élément clé de son déménagement à Brooklyn, pendant la saison 2012-2013. Il possédait également moins d’un cinquième d’un pour cent du Barclays Center, où jouent les Nets. Il a vendu sa participation dans les Nets et le Barclays Center en 2013.

2004 aurait pu être une année sombre pour l’homme d’affaires, lorsque Jay-Z et son partenaire Dash se sont affrontés juridiquement au sujet de la direction de Roc-A-Fella Records. Jay-Z a résolu la situation en acceptant de devenir le président de Def Jam Records et en vendant à la maison de disque sa participation dans Roc-A-Fella Records , négociant par la même occasion le retour de ses masters. Certains estiment que les droits sur ces masters valaient plus de 50 millions de dollars à l’époque. Ce versement s’ajoutait à son salaire annuel qui était d’un peu moins de 10 millions de dollars par an.

En 2005, Jay-Z, Will Smith et Jada Pinkett Smith faisaient partie d’un groupe qui pour aider à étendre sa portée nationale, investit dans Carol’s Daughter. Une ligne de produits de beauté.

En 2006, Jay-Z réussi un nouveau coup de maître en rachètant la participation de Dash, avant de vendre Rocawear à Iconix Brand Group pour 204 millions de dollars en 2007.

En 2009, Il signe un accord avec Live Nation pour un montant de 150 millions de dollars. Dans le cadre de l’accord, Jay-Z a crée Roc Nation, une maison de disques, une agence de gestion des talents et une société d’édition musicale. Un rapport estimait que 50 millions de dollars de l’accord Live Nation étaient directement versés sur le compte bancaire de Jay-Z.


En 2011, Jay-Z a lancé un site Web de style de vie appelé Life + Times , qui offre un contenu éditorial sur la musique, la mode, la technologie et les sports. Il ne s’arrête pas là, il va également investir dans une startup nommé Uber.

En 2012, Jay-Z s’associe avec Bacardi, pour lancer sa propre marque de cognac, baptisée « Cognac D’ussé« . Ses parts sont évaluées à 100 millions de dollars.


En 2013 après la vente de ses parts dans les New Jersey Nets, il lance sa propre agence de sport, Roc Nation Sports. Il est aujourd’hui certifié comme agent sportif NBA et MLB depuis. L’agence compte parmi ses clients des noms comme : Romelu Lukaku, Kevin Durant, Kyrie Irving.

En 2013, alors que Jay-Z s’apprête à sortir son 12e album studio, Magna Carta Holy Grail en 2013, il décide d’essayer quelque chose de nouveau. Considérant que le partage des fichiers en ligne a affaibli l’industrie de la musique, et la musique en streaming semblait sur le point de tuer les ventes d’albums.

« Tout d’abord, nous sommes dans une industrie mourante, tout le monde le voit. Alors qu’est-ce que je suis censé faire, restez assis ici et attendre que l’on atteigne le point zéro avant de faire quelque chose? » demandé t-il dans une interview à l’époque.

Il a donc conclu un accord avec Samsung pour offrir « Magna Carta Holy Graal » à un million d’utilisateurs des smartphones Samsung trois jours avant la sortie de l’album au grand public.
L’accord aurait rapporté 5 millions de dollars à Jay-Z avant même la sortie de l’album.
« Je me dis: essayons de trouver de nouvelles sources de revenus dans l’industrie. Je suis donc sorti seul et j’ai conclu un accord. Pour moi, si vous ne vous surfez pas sur la vague du changement, vous n’êtes pas pertinent. »

Et en 2014, il achète la marque de champagne Armand de Brignac, connue principalement pour être vendue en bouteilles d’or. La marque est aujourd’hui estimée à 310 millions de dollars.

En 2015, Jay-Z a acheté Aspiro, qui exploite un service de streaming de musique par abonnement appelé Tidal.

Il a payé 56 millions de dollars pour le service, qui était en service depuis octobre 2014. Avec une combinaison d’audio sans perte et de clips musicaux haute définition, Jay-Z espère que ce sera un moyen de payer davantage les artistes pour la musique diffusée par les auditeurs. Après un investissement de 200 millions de dollars de Sprint au début de 2017, Tidal vaut désormais 600 millions de dollars.

À ce patrimoine il faut rajouter un portefeuille de placements dont 50 millions de dollars dans l’immobilier avec entre autres un domaine de 26 millions de dollars acheté dans l’East Hampton et 70 millions de dollars d’oeuvre d’art.

Les leçons à retenir du parcours de Jay Z

  • Ne laissez personne vous dire ce qui est faisable ou pas.
  • Ne laissez pas un refus décider vôtre sort.
  • Devenez vôtre propre patron.
  • Diversifier vôtre portefeuille.

Laisser un commentaire

TRIVMPH

NOUS NE RÊVONS PAS DE SUCCÈS, NOUS LE BATISSONS !

Traduire

Catégories

Le future appartient aux optimistes

%d blogueurs aiment cette page :